Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #122] Par le Feu, un roman qui m’a profondément bouleversé…

– Par le Feu –

« J’ignore ce que je suis censée faire maintenant, mais c’est sans doute à ça que ressemble la liberté.« 

after-the-fire-1165703Auteur : Will Hill

Éditeur : Casterman

Genre : Young Adult / Secte

Date de Parution : 6 mars 2019

Prix : 16,90€ (broché), 11,99€ (numérique)

Nombre de pages : 480 pages

Résumé : Avant, elle vivait derrière la clôture.
Elle n avait pas le droit de quitter la Base.
Ni de parler à qui que ce soit.
Parce que Père John contrôlait tout et qu’il établissait des règles.
Lui désobéir pouvait avoir des conséquences terribles.
Puis il y a eu les mensonges de Père John.
Puis il y a eu le feu…


– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Casterman me l’avait gentiment envoyé à sa sortie. Malheureusement, je n’ai pas pu le lire plus tôt. Et puis, je pense que j’avais peur de trop en attendre sur le coup vu le tapage qu’il a fait ^^ »

L’Objet Livre : La couverture reste très classique mais représente bien l’histoire.

william-warby-QJdM9E4mIwo-unsplashMon avis Par le Feu est l’histoire d’une adolescente qui apprend a se reconstruire après avoir subi la folie d’un homme qui en a entrainé d’autres. On découvre le courage dont elle a fait preuve pour échapper à tout cela. Cette histoire a été inspiré du siège de Waco qui s’est finit en un véritable massacre. Tous ça, à cause d’un homme qui en manipulait d’autres en inspirant la terreur à des esprits plus faibles. Cette histoire est le récit de beaucoup de choses se passant dans les sectes et nous interpelle vraiment sur les raisons de comment ces hommes se transforme en leader de « brebis égarées ». Parce que c’est exactement ça. Profiter de gens perdus dans leur vie, qui recherche un point d’ancrage pour s’en sortir et serait près à croire n’importe quoi pour cela.

L’auteur, par cette histoire, nous met en garde face à ces dangers là. Il nous montre à travers le personnage de Moonbeam comment des choses nous paraissant simple peuvent l’être beaucoup moins pour des personnes ayant grandi dans des conditions pareilles. Elle demeurent pleines de méfiances, ne faisant nullement confiance au monde extérieur puisqu’on leur a martelé qu’il était remplis de démons.

molly-belle-a-xEUwYSPLw-unsplash

Ce roman est juste poignant mais surtout révoltant parce que même s’il est inspiré de faits réels mais reste une fiction, les sectes représentent un vrai danger. Nous avons beaucoup trop d’exemples dans l’actualité de ces dernières années avec trop souvent des suicides collectifs pour les cas les plus extrêmes… Je pense que ce roman m’a d’autant plus touché car j’ai connu et je connais des personnes ayant subi l’influence de ces gourous contrôlant leur petit monde. Il est extrêmement dur de se reconstruire après ça. Je pense même que l’on en garde des cicatrices à vie… Je pense que c’est pour cela que ce roman devrait être lu pour pouvoir être prémuni face à ces pratiques.

NOTE : 5 / 5

Un roman important à lire…


– Citations –

« Le père John affirmait que la frontière qui sépare le mensonge de la vérité est une grosse ligne noire, solide et immuable. Il avait tort, comme sur tant d’autres choses. Cette ligne est parfois tellement floue qu’on ne sait plus de quel côté on se tient. On peut tout à fait dire la vérité en omettant un détail important, ou raconter un mensonge qui contient une part de vérité. »

« Horizon m’a expliqué une fois que si on battait un chien dès sa naissance, il devenait peureux, soumis et gémissant. Et puis qu’un beau jour, sans qu’on l’ait vu venir, ce chien finissait par mordre. Parce qu’on ne lui avait jamais donné de raison de ne pas le faire. »

« Bien utilisé, le silence peut être une arme redoutable. Il rend les gens nerveux, il les pousse à dire des choses qu’ils n’auraient pas dû pour faire retomber la pression. »

« J’aime à penser qu’il existe une justice en ce monde. Ça peut paraître naïf, d’autant que j’ai vu des tas de preuves horribles du contraire au cours de ma carrière. Mais je dors mieux la nuit si je parviens à me convaincre qu’un jour ou l’autre, chacun écope de ce qu’il mérite. »

Processed with VSCO with c1 preset

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s