Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #168] Iskari tome 2, un gros coup de cœur !

– Iskari, tome 2 : Le combat des âmes sœurs –

« Tu m’as appris que lorsque mon ennemi connaît mon point faible, il sait comment me battre. »

la-legende-d-iskari-tome-2-the-caged-queen-1270598Auteur : Kristen Ciccarelli

Editeur : Gallimard

Genre : Fantasy

Date de Parution : 3 janvier 2020

Prix : 18,50€ (broché), 8,20€ (numérique)

Nombre de Pages : 432 pages

Résumé : Roa, héritière de la Maison des Chants et reine de Firgaard, a juré de défendre les peuples de la Terre des Brousses. Elle a levé une armée pour le jeune roi Dax en échange de son soutien. Mais son époux manque à sa parole. Roa se sent trahie et isolée alors que le lien magique qui l’unit à sa soeur faiblit. Seul le couteau de la tisseuse de Ciel, une légende ancienne, pourrait l’aider à sauver à la fois sa soeur et son peuple…


Pour aller voir ma chronique sur le tome 1, c’est pas ici !

/!\ Attention, risque de spoil si vous n’avez pas lu le tome 1 /!\

– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Parce que j’avais beaucoup aimé le premier tome de cette saga en compagnie d’Asha et des dragons. Il me tardais donc d’en connaitre la suite 😉

L’Objet Livre : La couverture est vraiment sympa et représente un point de l’histoire.

c05e2d3433aaf791605e76dc289e31f4Mon avis : On change complètement de personnage principal dans ce second tome. Ici, on va suivre Roa, l’épouse du frère d’Asha, Dax. Roa est une terreuse d’origine qui a toujours vécu à la Maison des Chants. La méfiance des Terreux envers Fitgaard est grande puisque ce peuple a beaucoup souffert des lois imposés par ce dernier. Il est au bord de la famine à cause des taxes. Roa espère changer les choses en épousant Dax car le jeune roi lui a promis d’abolir la taxe qui asservi son peuple. Cependant Dax n’a pas l’air de vouloir tenir sa promesse et courtise toutes les femmes qu’il peut. Alors quand on propose à Roa de trahir le roi en lui promettant de sauver sa jeune sœur disparut quelques années auparavant, elle ne peut qu’accepter. En effet, Roa a un secret : l’âme de sa sœur est enfermé dans le faucon blanc qui l’accompagne où qu’elle aille. Un mystérieux couteau pourrait permettre de ressusciter Essie au prix d’une vie.

d02f8a3ad4608e9124d430ed31ebfd34Ce deuxième tome est plus politique que le premier en se concentrant sur la culture des Terreux ainsi que sur l’état de Figaard après la mort de l’ancien roi. Il y a un peu de magie, celle des Terreux, qui fêtent le Renoncement, l’adieu aux mort. En effet, le premier tome insistait sur l’acceptation de soi alors que le second tome traite du deuil et du pardon. Les dragons et les vieilles légendes sont eux un peu oublié. On a une alternance des chapitres entre le présent et l’enfance de Roa. Tous les personnages de la saga se connaissaient et ont grandi plus ou moins ensemble avant un douloureux drame. Roa ne s’en ai jamais remise, ce qui a de lourdes répercussions sur le présent notamment en ce qui concerne Dax.. Ca obscurcit beaucoup son jugement et la rend vulnérable et facilement manipulable à la cour de Firgaard.

Roa est particulièrement touchante, forte mais complètement renfermée suite à la disparition de sa soeur. Elle est absolument prête à tout pour la retrouver. C’est beau mais à la fois très triste… Dax, quant à lui, est difficile à cerner. Mais au fur et a mesure du récit, on se rend compte qu’il est bien plus intelligent qu’il n’y parait et particulièrement rusé. J’ai adoré ce tome ci que j’ai trouvé très touchant avec la détresse de Roa vis à vis de sa soeur. De plus, le récit est tellement addictif que j’ai enchainé direct avec le troisième tome !

NOTE : 5 / 5

Un gros coup de cœur !


– Citations –

276002524_3151293801817671_4401748595795429241_n« Le véritable amour est fait de l’acier le plus solide. C’est une lame qu’on peut faire fondre pour en changer la forme à chaque coup de masse, mais personne n’est capable de le casser. Pas même la Mort. »

« Si sa sœur et elle avaient été deux livres dans la bibliothèque de leur père, Essie aurait été celui qui était ouvert sur le bureau, qui vous donnait envie de le lire. Roa aurait été coincée parmi une dizaine d’autres livres, en haut de l’étagère.« 

« Voici ce que ça faisait d’avoir perdu sa sœur … C’était tendre la main dans la nuit pour ne trouver que les couvertures aplaties, vides et froides. C’était l’histoire qu’elle ne raconterait jamais et le secret qu’elle ne chuchoterait jamais sous les couvertures. C’était le rire qu’elle n’entendait plus. Et la douleur qui ne s’arrêtait jamais. Et le vide qui ne pourrait jamais être comblé. […] C’était se réveiller d’un cauchemar et se tourner vers celle qui l’aidait toujours à se rendormir en lui chantant une chanson, pour s’apercevoir qu’elle était seule dans le noir. Seule dans le noir pour toujours. Voilà ce que ça faisait d’avoir perdu sa sœur. »

Publicité

1 réflexion au sujet de “[CHRONIQUE #168] Iskari tome 2, un gros coup de cœur !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s