Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #161] La Passeuse de Mots, une superbe découverte !

– La Passeuse de Mots –

« Ce que les mots ne peuvent dire, les yeux le font pour nous. »

la-passeuse-de-mots-tome-1-1494488Auteur : Alric & Jennifer Twice

Editeur : Hachette

Genre : Fantasy

Date de Parution : 31 mars 2021

Prix : 18€ (broché), 4,99€ (numérique)

Nombre de Pages : 736 pages

Résumé : Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.

Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.

À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.
Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots.


– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livreParce que je trouvais la couverture magnifique, que le pitch avait l’air très prometteur et que je n’avais eu que des très bons échos dessus 😉

L’Objet Livre : La couverture et la mise en page proposé par @vaderetro sont tout simplement magnifique avec énormément de détails en rapport avec l’histoire. C’est un peu pour ça que j’ai fini par craquer ❤

clay-banks-w_qTfiPbjbg-unsplashMon avis : Arya vit dans une famille aimante et éduqué par un précepteur qui lui a transmis son amour pour les livres et les mots. Elle ne se doute pas que ces mêmes mots vont devenir ses amis dans une longue quête pour sauver son royaume de la décrépitude. La paix règne jusque là grâce à un Traité bloquant la magie jusqu’au jour où, le jour de son renouvellement, le palais est attaqué et la capitale du royaume d’Hélios complètement saccagée. Arya se retrouve seule face à un destin qu’elle ne soupçonnait absolument pas. Les Mots se réveillent et l’appellent, elle, la Passeuse de Mots.

L’histoire se profile tranquillement au fur et à mesure de l’évolution du personnage d’Arya qui passe d’une vie tranquille de fille de pâtissière à de grandes aventures la faisant partir loin de chez elle. Comme si elle vivait enfin les aventures de ces personnages dans ses livres préférés. On traverse tout cela à travers ses émotions, son ressenti face à l’adversité de ce qu’elle va découvrir. Ce livre est complet dans la manière de l’écrire car on a les aventures des personnages, les émotions d’Arya vu que l’on découvre l’univers à travers ses yeux et l’histoire des autres personnages que l’on croisent au fur et à mesure de son périple. Ses émotions sont un grande partie de l’histoire, ce qui peut se comprendre puisque le ressenti aux Mots en est la clé pour les découvrir et finalement les accepter. Cela peut donner quelques longueurs mais qui reste pour moi nécessaire pour bien comprendre Arya dans ses choix au fil de l’histoire. Et tout ça à quatre mains. C’est un exercice qui me parait difficile puisse qu’il faut partager la même inspiration pour un univers et ces personnages. J’admire beaucoup leur travail.

michael-dziedzic-ioIc2yH4xLU-unsplash

Au delà du personnage d’Arya, nous avons plusieurs compagnons qui vont l’entourer dans sa quête dont Killian, un voleur aux multiples talents mais au caractère bien trempé. Il reste très mystérieux sur son passé et ses origines. Il intrigue beaucoup Arya et nous aussi. C’est un peu mon chouchou et je sens que le tome 2 va enfin nous en révéler plus sur lui. J’ai hâte ! Des personnages haut en couleurs et super attachants, à la psychologie détaillée et une quête super intéressante à la recherche de Mots oubliés. J’ai beaucoup aimé même si c’est un gros pavé de 700 pages et je pense me lire la suite dans la première partie de l’année x)

NOTE : 4 / 5

Une superbe découverte !


– Citations –

« Ma tête se renverse vers le plafond tapissé de milliers de fragments de pierres précieuses, irisées, brillantes. Elles se réverbèrent dans le mouvement discret des vagues en formant un dégradé de turquoise. C’est comme si un humain avait voulu soudoyer un dieu pour qu’il lui accorde une partie du ciel étoilé, et que, devant son refus, il l’avait arrachée de force et apportée au cœur de l’océan pour la conserver à l’abri des regards indignes de sa perfection. »

« – Tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents tels que vous. Un foyer rempli d’amour. Comment peut-on grandir sans ça ? Sans ce sentiment de sécurité, avec un père ou une mère qui nous donnent confiance en nous, qui croient en nous ? Comment arrive-t-on à se construire dans la violence ou l’indifférence ? »

« J’éprouve rarement de l’ennui dans ma solitude. A vrai dire, j’en ressens davantage au milieu d’une foule . Je me sens seul avec les autres. »

« La facilité est ton amie, mais elle est d’un ennui mortel. Le danger me stimule, m’incite à repousser mes limites. C’est comme ça qu’on progresse, qu’on se surpasse. Retiens bien ça. »

272722095_1980950555416188_8946975679120280227_n

Publicité

1 réflexion au sujet de “[CHRONIQUE #161] La Passeuse de Mots, une superbe découverte !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s