Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #155] Lore, une grosse déception…

– Lore –

« La plume tombée d’une aile n’est pas perdue, mais libre »

lore-4918669Auteur : Alexandra Braken

Éditeur : De Saxus

Genre : Fantastique

Date de Parution : 16 septembre 2021

Prix : 24,90€ (relié), 19,90€ (broché), 12,99€ (numérique)

Nombre de pages : 628 pages

Résumé : De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l’Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s’emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.
Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l’homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.
À l’aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d’enfance que Lore croyait mort et Athéna, l’une des dernières divinités d’origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l’Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d’Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l’essor d’un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l’humanité.


– Mon Avis –

robert-bye-WTPp4wgourk-unsplashPourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Parce que y’avait une grosse hype autour de ce livre et que j’avais vraiment envie de le découvrir vu que ça parlait de mythologie.

L’Objet Livre : Je me suis procurée la version reliée après quelques déboires d’impressions mais faut avouer qu’elle est juste magnifique toute blanche et doré ❤ Très mythologique pour le coup !

Mon avis : Lore se cache pour fuir l’agitation de l’Agon qui se déroule cette année à New York. C’est une grande chasse à l’homme où les chasseurs traquent les dieux de l’Olympe devenus mortel durant une semaine pour les tuer et ainsi prendre leur pouvoir. Lore a perdu toute sa famille lors de la dernière chasse, sept ans auparavant. Aujourd’hui deux personnes la cherchent : Castor, son meilleur ami d’enfance et Athéna, une des dernière déesse originelle, blessée et affaiblie qui lui propose de se joindre à elle pour venger la mort des siens.

javier-quiroga-QEqZDccvsPE-unsplashJ’ai eu énormément de mal à rentrer dans le vif de l’histoire… J’étais complètement perdue au début vu comment l’autrice nous amène les choses. Beaucoup d’infos de façon assez éparses dont il fallait trouver la logique. On sait juste qu’on débarque à New York (une ville chère à mon cœur) mais les subtilités de l’Agon avec ces manigances ne se dévoilent qu’au fur et à mesure. Je ne sais même pas si à la moitié du livre j’étais dedans. Il m’a fallu arriver presque à la fin pour avoir une ou deux révélations palpitantes. Trop de longueurs qui ne servent pas à grand chose malheureusement pour moi… C’est déjà ce que j’avais reproché à Alexandra Braken dans le dernier tome de Darkest Mind. J’ai presque failli abandonner à un moment donné mais je me suis finalement accroché jusqu’au bout mais j’avais hâte de laisser cette lecture derrière moi…

Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages non plus… Lore est un personne qui j’ai eu du mal à cerner et à situer dans le récit. Le seul qui m’a un peu ému a été peut être Castor à cause de son passé.

Peut être que je suis complètement passée à coté de l’histoire hein ^^ » Mais en tout cas pour moi, ce livre restera une grosse déception…

NOTE : 2,5 / 5

Une grosse déception…


– Citations –

249204990_402549141512643_7738769830980075423_n« Nous sommes tous les personnages d’une histoire qui nous dépasse, une trame immense, guidée par des mains bien plus puissantes que les miennes. Tu peux appeler ceci de la complicité, et c’est peut-être le cas. Mais pour moi, c’était une question de survie. »

« Construire une nouvelle vie, une vie meilleure, t’obligera à regarder devant toi. Jusqu’au jour où tu te rendras compte que tu n’as plus envie de regarder par-dessus ton épaule pour contempler tout ce que tu as perdu. »

« – C’est la leçon la plus importante qui vous sera enseignée ici, déclara l’instructeur. Vous devez apprendre à ne pas craindre la douleur, si vous ne voulez pas qu’elle vous entrave et vous dépouille de votre courage. La peur est votre pire ennemie. »

« Elle était là parce son père lui avait appris à tenir une épée, parce que sa mère avait fait d’elle une femme forte et fière, et parce que ses sœurs seraient à jamais des êtres inachevés.
Elle était là pour la ville qui l’avait vue grandir, armée de la fierté de ses ancêtres et de la puissance de son cœur, qui jamais ne l’abandonneraient. »

Publicité

1 réflexion au sujet de “[CHRONIQUE #155] Lore, une grosse déception…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s