Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #114] Le Chant des Ronces, un très beau livre de contes !

– Le Chant des Ronces :

Contes de Minuit et Autres Magies Sanglantes –

« Ceux qui sont censés nous aimer le plus ne le font pas toujours.« 

the-language-of-thorns-midnight-tales-and-dangerous-magic-1100579

Auteur : Leigh Bardugo

Éditeur : Milan

Genre : Fantasy

Date de Parution : 24 octobre 2018

Prix : 19,90€ (broché), 13,99€ (numérique)

Nombre de pages : 352 pages

Résumé : Embarquez dans un voyage vers des terres sombres et dangereuses, peuplées de villes hantées et de bois affamés, de monstres bavards et de golems en pain d’épices, où la voix d’une sirène peut invoquer une tempête mortelle, où les rivières font de terribles promesses d’amour…


– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Parce qu’Élise m’a poussé à le lire alors que c’était le dernier livre que je n’avais pas encore lu dans l’univers du Grishaverse T____T Mais après avoir lu les Animale de Victor Dixen, je deviens une boulimique de contes.

L’Objet Livre : Ce livre est juste magnifique. Les éditions Milan ont gardé le hardback de la version originale ce qui a gardé toute la beauté du livre. De plus, la mise en page est juste fantastique avec bons nombres de dessins qui illustrent les différents contes au fur et à mesure des récits avec une grande illustration à la fin.

Résumé des différents contes

Ayama et le bois aux épines

Une jeune fille est envoyée négocier l’avenir de son royaume avec un terrible monstre.

Le renard trop rusé

Un renard compense son apparence disgracieuse par une intelligence hors du commun, qui pourrait bien lui jouer des tours.

La sorcière de Duva

Dans un village frappé par un hiver perpétuel, les jeunes filles se mettent à disparaître mystérieusement.

Petit canif

Une jeune fille découvre que les souhaits de son père à son encontre et ses propres envies prennent deux directions opposées.

Le prince soldat

Une réécriture inquiétante de Casse-Noisette.

Quand l’eau chantait le feu

Deux Sild aux voix merveilleuses quittent leur royaume marin pour la terre où elles rencontrent les mystérieux Grisha.

59c9a5b3781380c3fb0ea5a4217908ab

Mon avis : Ce très beau livre regroupe six contes que les personnages du Grishaverse aurait pu entendre dans leur enfance. Tous comporte une moral et l’on sent bien que Leigh Bardugo a été inspiré de contes russes (tout comme l’univers de Grisha et Six of Crows) ainsi que de Hanzel et Gretel ou encore la Petite Sirène.

Je pense que mon préféré sur les six est le tout dernier, Quand l’eau chantait le feu, le plus long d’ailleurs, qui est en fait le passé de notre chère Ursula, la méchante de la Petite Sirène. On comprend ainsi par cette histoire pourquoi elle finit comme ça et je trouve l’explication triste mais qui colle tellement avec le reste du récit ! J’adore savoir pourquoi ces personnages mythiques des contes de notre enfance deviennent méchant.

L’autre conte que j’ai beaucoup aimé est celui du Prince Soldat qui apparemment est une réécriture de Casse Noisette. Je n’ai pas lu le conte original mais ça m’a donné très très envie de le faire puisque l’histoire est super touchante.

058c4b67b3867f89105432a806260ed7

Je ne trouve pas que ce livre soit un objet marketing de la part de Leigh mais vraiment un autre pan de l’univers du Grishaverse qui est un univers riche et très soigné. On sent vraiment qu’il y a eu énormément de recherche sur les contes et légendes des pays scandinaves et ça me donne réellement envie d’en savoir plus sur les contes originaux.

NOTE : 5 / 5

Un très beau livre de contes !


– Citations –

« L’envie, c’est ce qui fait que les gens se lèvent le matin. Ça leur donne une raison de rêver dans la nuit. Plus j’ai eu envie, plus je suis devenu comme eux, plus je suis devenu réel.« 

« – La liberté est un fardeau que tu apprendras à porter.« 

« – Quelle leçon dois-je tirer de cette histoire ? demanda le fils du roi quand elle eut fini.

– Qu’il existe bien mieux que les princes. »

« – Que savez-vous de l’ambition ?

– Je sais qu’il faut l’entretenir en secret et ne pas la clamer sur les toits. »

Processed with VSCO with c1 preset

Publicité

1 réflexion au sujet de “[CHRONIQUE #114] Le Chant des Ronces, un très beau livre de contes !”

  1. Comme toi je pense que ce livre n’est pas du tout marketing. Au contraire. Certaines légendes sont rapidement évoqués dans les autres romans du grishaverse ou seuls des noms sont cités. Et puis un personnage du dernier conte ressemble trop à un autre bien connu pour que cela soit anodin 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s