Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #110] La Faucheuse 2, une fin intenable !

– La Faucheuse, tome 2 : Thunderhead –

« La frontière est mince entre liberté et permissivité. La première est nécessaire. La seconde est dangereuse. »

la-faucheuse-tome-2-thunderhead-1010536

Auteur : Neal Shusterman

Éditeur : Collection R

Genre : Dystopie / Science Fiction

Date de Parution : 15 mars 2018

Prix : 19,50€ (broché), 12,99€ (numérique)

Nombre de pages : 576 pages

Résumé :  » Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d’erreur. « 

Le Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des faucheurs.
Il ne peut qu’observer… et il n’aime pas ce qu’il voit.


Pour aller voir ma chronique sur le tome 1, c’est pas ici !

/!\ Risque de spoils si vous ne l’avez pas lu /!\

– Mon Avis –

cristian-newman-wGKCaRbElmk-unsplashPourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : j’ai préféré attendre la sortie du tome 3 avant de me lancer dans la lecture du tome 2 au vue des retours sur la fin de ce dernier.

L’Objet Livre : La couverture du livre est sympa et l’histoire est coupée en différentes parties mais aussi contient des chapitres avec divers points de vue : faucheurs, Thunderhead, autres… Ça donne un certain rythme a l’histoire 😉

Mon avis : Depuis que Rowan a tué Maitre Goddard et s’est emparé de sa bague de faucheur, il traque les faucheurs qui ne suivent pas les préceptes des anciens et les assassine sous les traits de Maître Lucifer. La Serpe Suprême de MidAmerique, Xénocrate, demande une entrevue avec le Thunderhead pour savoir pourquoi il n’intervient pas. Celui ci lui répond qu’il a eu sa formation de faucheur et qu’il en porte la bague donc c’est aux faucheurs de se chargeaient de l’arrêter.

ian-espinosa-wPbbShdlEWI-unsplashCitra qui a pris le nom de Dame Anastasia continue son « apprentissage » auprès de Dame Curie en perfectionnant sa technique de glanage. En effet, elle accorde un mois au sujet pour mettre en ordre leur vie et choisir leur manière de mourir. Pour des raisons encore obscures, Citra et Dame Curie vont se retrouver en danger de mort.

On va aussi découvrir un nouveau personnage en la personne de Greyson, un citoyen lambda qui va avoir un rôle crucial pour sauver nos deux personnages principaux.

Il se passe énormément de choses dans ce deuxième tome et les chapitres au différents points de vue donne un certain rythme à l’histoire. Il se passe beaucoup de choses en parallèle et chacun trouve la faille pour frôler les interdits du système. Même le Thunderhead s’y met ! Il y a tellement de situations que l’on attend pas et même si on devine certaines petites choses, on ne sait pas du tout l’ampleur que les événements peuvent prendre ! Beaucoup de suspense et de surprises dans ce tome ci et puis la fin OMG !!! Il est grand temps que je lise la suite depuis le temps !

courtney-hall-qNOLdYLBoFk-unsplash

NOTE : 5 / 5

Une fin intenable !


– Citations –

« Etait-ce mal de la part du Thunderhead de guérir les gens de l’intérieur ? Fallait-il laisser aux gens mauvais la liberté de l’être ? Sans filet de sécurité ? »

« La fin ne justifie pas toujours les moyens, ma chère. Mais parfois, si. La sagesse, c’est de connaître la différence. »

« – J’ai pris le nom de Lucifer parce que cela signifie « celui qui porte la lumière ».
– C’est aussi comme ça que les gens mortels appelaient le diable, souligna-t-elle.
Rowan haussa les épaules.
– J’imagine que c’est forcément le porteur de la torche qui projette l’ombre la plus sombre. »

« Je peux communiquer en 6 909 langues, vivantes ou mortes. Je peux tenir simultanément quinze milliards de conversations et être parfaitement engagé dans chacune d’elles. Je peux être éloquent, et charmant, drôle et attachant. Je peux vous dire les paroles que vous attendez au moment exact où vous avez besoin de les entendre. Et pourtant. Il y a des moments inimaginables où je ne peux trouver les mots dans aucune langue, ni vivante ni morte. Et dans ces moments, si j’avais une bouche, je hurlerais. »

« Pour que la vie ait un sens, la mort doit exister. »

93257839_273001633718018_4727520341507702784_n(1)

Publicité

2 réflexions au sujet de “[CHRONIQUE #110] La Faucheuse 2, une fin intenable !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s