Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #64] L’Empire de Sable, trop superficiel…

– L’Empire de Sable –

« Comment survivre quand il n’y a plus d’espoir ? »

l-empire-de-sable-958094Auteur : Kayla Olson

Éditeur : Collection R

Genre : Dystopie

Date de Parution : 21 septembre 2017

Prix : 17,90€ (broché), 12,99€ (numérique)

Nombre de pages : 486 pages

Résumé : Il suffit d’un grain de sable pour faire s’écrouler un empire. Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité.
Son seul espoir ? Gagner l’île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d’autres évadés, l’île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison…


– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Parce que je l’avais dans ma bibliothèque depuis bien trop longtemps et qu’il était grand temps que je l’en sorte. Et puis, il était disponible sur Audible alors autant en profiter 😉 En plus, il va être adapté en film donc j’étais beaucoup trop curieuse de le découvrir.

L’Objet Livre : L’audio est pas trop mal même si la voix de la narratrice est un peu monocorde… Mais la couverture correspond au livre même si elle reste basique.

benjamin-behre-429210-unsplashMon avis : L’Empire de sable est une dystopie où le Loups, un puissant groupe armé, prend le pouvoir. Dans un même temps, les océans ne font que montaient et l’eau envahie tout. Les cerveaux du monde cherchent à trouver des solutions.

On est un peu parachuté en pleine action dès le début sans préambule et explications du monde dans lequel on atterrit. C’est très déstabilisant. On en apprend au fur et à mesure entre deux rebondissements ou dialogues et on patauge vraiment dans un monde riche et complexe. On n’a pas assez d’informations sur le monde d' »avant ». De plus, l’action et les rebondissements sont en dents de scie et l’ambiance est parfois pesante.

jakob-owens-649298-unsplashDe plus, je ne me suis pas attachée aux personnages. Ils restent trop superficiels. On ne connait presque rien sur leur passé. Il n’y a qu’Alexa que l’on connait un peu mais elle a peu de caractère je trouve. On lui fait tout de suite confiance sans trop de tests, elle réussit pratiquement tout du premier coup… Trop facile. Quant aux trois autres filles, Hope, Alexa et Finnley, elles servent à l’histoire mais on ne les connait pas. Il n’y a que Lonan qui a retenu un peu mon attention.

Je savais que les avis étaient mitigés mais je voulais me faire mon propre avis. Je ne peux pas dire que j’ai été déçue parce que je m’attendais pas à grand chose. Mais ça a été une lecture assez lente et parfois un peu difficile. Je me suis même demandée en arrivant à la fin si c’était bien un one shot parce que l’on n’avait pas énormément avancé sur le pourquoi du comment. Ça manque d’un épilogue et surtout de savoir ce qui se passe après tout ces évènements. Avec plus d’infos, ça aurait pu être tellement mieux !

J’irai voir peut être l’adaptation par curiosité quand elle sortira mais tout dépendra du trailer qu’on nous annonce.

 

NOTE : 3 / 5

Trop de lenteurs et trop superficiel…


– Citations –

« Quand la guerre a éclaté, j’ai cru avoir tout perdu.

J’ai cru que mes déchirures allaient finir par me tuer.

J’ai cru que j’étais sans foyer, sans famille.

Sans. A jamais, sans.

La fin est proche. »

« C’est ici que règne ma plus grande peur et c’est ici que je vais la vaincre. »

« Je ne regretterai pas ces matins.

Je ne regretterai pas le sable, l’océan, l’air marin. Le bois usé du vieux ponton plein d’échardes qui s’incrustaient sous ma peau. Je ne regretterai pas ce soleil, radieux, aveuglant, projecteur braqué sur moi tandis que je regarde et que j’attends. Je ne regretterai pas le silence. »

« Survivre, ce n’est pas seulement s’échapper à temps. Survivre, c’est une lutte quotidienne pour s’extraire des ruines et avancer vers l’inconnu, quoiqu’il advienne. Nous possédons tous en nous la force nécessaire…Il suffit juste d’y croire. »

l'empire de sable

Publicités

2 réflexions au sujet de “[CHRONIQUE #64] L’Empire de Sable, trop superficiel…”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s