Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #42] Darkest Minds, presque un coup de cœur !

– Darkest Minds tome 1 : Rébellion –

« Les autorités n’avaient pas peur des enfants qui risquaient de mourir, ni du vide qu’ils laisseraient. Elles avaient peur de nous… ceux qui survivraient. »

les-insoumis-tome-1-ruby-1088296Auteur : Alexandra Bracken

Éditeur : La Martinière

Genre : Dystopie

Date de Parution : 21 mars 2013

Prix : 14,90€ (broché), 10,99€ (numérique)

Nombre de pages : 512 pages

Résumé :

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleurs en fonction du danger qu’ils représentent, et parqués dans des camps.

Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s’enfuient. Échapperont-ils à leurs poursuivants ? Et surtout, parviendront-ils à maîtriser leurs pouvoirs sans perdre leur âme ?

Dans un monde à la dérive leur liberté fait peur. Pourtant, l’avenir est entre leurs mains.


– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Parce que je voulais lire le livre avant de voir son adaptation cinématographique. La bande d’annonce m’a vraiment donné envie de le découvrir.

L’Objet Livre : Je dirais que je préfère que je préfère les rééditions qui sont sorties pour les films, les couvertures sont plus sympas.

824c18997571530220859a4d6f0d5669L’histoire et les personnages : Ruby a tout comme les enfants de son âge était touché par un virus qui peut être mortel : le NIAA ou neurodégénérescence idiopathique aiguë des adolescents. Sauf que comme quelques uns d’entre eux, elle survit et possèdent des pouvoirs spéciaux qui fait qu’elle est particulièrement craint par le gouvernement en place. Ils parquent donc les enfants dans des camps et les trient par couleurs suivant la dangerosité de leur don. Les Verts sont les moins dangereux, ils sont d’une intelligence exceptionnelle. Les Bleus peuvent bouger des objets par la simple force de leur esprits. Les Jaunes contrôlent l’électricité tandis que les Rouges maitrisent le feu. Pour ceux qui est des Oranges, ils contrôlent les esprits. Ruby est une Orange et fait parti de ceux qui sont le plus craint mais dès son arrivée au camp, elle se fait passer pour une verte et arrive à ne pas se faire tuer ainsi. Elle va arriver à s’enfuir et rencontrer d’autres enfants / adolescents et va continuer à fuir avec eux pour essayer de trouver un endroit où ils seront enfin en sécurité.

511fba672590e0d758d1e9f027873e1cJ’ai adoré le personnage de Ruby et son évolution dans l’histoire. D’abord timide et craintive puis sûre d’elle au fur et à mesure du récit avec l’acceptation de ses pouvoirs et son apprentissage pour les maitriser. Quant à Liam, il veut toujours tous les protéger et se remet constamment en question. C’est le chef de leur petite troupe et celui qui a fait évader Chubs et Zu de leur camp. Zu est trop mignonne mais ne parle plus du tout depuis un fort traumatisme. Chubs est l’intello de la bande et a beaucoup de mal à faire confiance à Ruby mais il reste très attachant.

39fc3c9f4378607380f3f26b628aa499L’histoire est super prenante malgré quelques longueurs. Elle est assez sombre et les enfants se sentent souvent coupables de leur pouvoirs comme si c’était de leur faute… Ce sentiment n’est pas très bien retranscrit dans le film, ce malaise et cette culpabilité. Le film a été fait pour un public plus large et donc moins sombre et peut être même un peu plus fleur bleue. Mais il reste très bien je trouve.

La plume de l’auteur : Je découvre la plume d’Alexandra Bracken avec cette saga. Et vraiment je ne suis pas déçue, il y a de bonnes idées. Je vais la finir pour pouvoir m’attaquer à Passenger qui m’attend dans ma bibliothèque 😉

NOTE : 4,5 / 5

Presque un coup de cœur !


– Citations –

« Le monde entier te sera hostile, prince aux ennemis et quand on te captura on te tura. Mais il faut d’abord l’attraper, toi qui creuses, écoutes, cours, prince à l’esprit vif. Sois intelligent, rusé, et ton peuple ne sera jamais détruit. »

« – elle mérite un au revoir…, dit-il. Il faudrait l’envoyer vers le large sur un radeau, et la faire bruler pour qu’elle parte dans un embrasement glorieux.

– C’est un monospace, pas un Viking ! »

« Ruby, si tu me donnes une bonne raison de nous séparer, je t’en donnerai cent de ne pas le faire. On peut aller où on veut. Je ne suis pas tes parents ; je ne t’abandonnerai pas et je ne te chasserai pas, jamais. »

« Imaginez qu’il vous soit impossible, plus tard, de déterminer si un souvenir vous appartient ou n’est qu’un souvenir puisé dans un autre esprit. Imaginez vous la culpabilité que l’on éprouve quand on connait les peurs ou les secrets les plus profonds, les plus noirs d’une camarade qu’on doit côtoyer le lendemain en faisant semblant d‘ignorer que son père la battait, qu’elle portait une robe rose pour l’anniversaire de ses cinq ans, qu’elle rêvait de tel ou tel garçon, où de telle fille, qu’elle tuait les animaux de compagnie du quartier pour s’amuser. »

cf15e61094b875c631ce2cb45dc144c5

 

1 réflexion au sujet de “[CHRONIQUE #42] Darkest Minds, presque un coup de cœur !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s