Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #22] L’Académie des Âmes Abimées, une véritable pépite !

– L’Académie des Âmes Abimées –

Seule la musique des mots suffit à créer l’émotion.

l-academie-des-ames-abimees-1034531Auteur : Thierry Cohen

Éditeur : Plon

Genre : Drame

Date de Parution : 22 février 2018

Prix : 18,90€ (broché), 13,99€ (numérique)

Nombre de Pages : 416 pages

Résumé :

À l’Académie des Âmes Abîmées, réparer les vivants est un enseignement, une vocation. Mieux : une mission.
Quand Lana et Dylan, deux adolescents en perdition, y sont recueillis, ils sont loin d’imaginer ce qui les attend. Blessés par la vie, perdus dans un monde de haine et de violence, ils vont tenter de se reconstruire. Mais peut-on retrouver confiance un jour après avoir survécu à de tels drames ? Et quel rôle leurs parrains, Dimitri et Romane, joueront-ils dans la reprise en main de leur destin ?
Entre renaissance, découverte des sentiments, échanges avec des professeurs hors normes et mise en pratique des cours, cette institution secrète dessine un nouvel avenir… Et si elle pouvait changer le monde ?


– Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Je l’ai vu beaucoup tourné sur bookstagram il y a quelque temps par les premiers blogueurs qui l’ont reçu de la maison d’édition. Tous ont eu un véritable coup de cœur alors j’ai voulu me lancer pour ne pas passer à coté d’un super bouquin.

L’Objet Livre : Le livre en lui-même est magnifique ! Que ce soit la couverture, même si faite attention si vous l’avez en votre possession, il est super fragile à cause de l’effet brillant, il s’abime super vite… J’ai adoré aussi la mise en page avec les petites parties de cours théoriques des élèves, c’est super instructifs ! Et OMG, toutes ces citations et passages que j’ai adoré ! Une vraie merveille !

L’histoire et les personnages : Cette histoire est tout simplement bouleversante. On suit 3 adolescents un peu paumés je dirais et qui traversent des moments très difficiles qui vont marquer leur vie. On a tout d’abord Lana qui subit un harcèlement scolaire assez abominable, Dylan, qui est battu par son père depuis son plus jeune age et Salim qui est embrigadé par un groupe de djihadistes. Mais ils vont tout trois croiser la route de l’Institut, aussi appelée « l’Académie des Âmes Abimées » par ses pensionnaires. Cette organisme ultra privée aux bras très longs va les aider à se reconstruire peu à peu en leur apprenant à se défendre, observer les autres et comprendre leur langage non-verbal mais surtout à reprendre confiance en eux. Le personnage de Léo va énormément les accompagner ainsi que leurs tuteurs respectifs qui sont des élèves de l’Institut.

Ce roman est remplis de belles leçons de vie, de thèmes qui amènent à une vraie réflexion. C’est son coté très psychologique. Mais d’un autre coté, on a une véritable histoire où l’intrigue est réellement recherchée avec des évènements dont on ne s’attend pas vraiment. Et ce mélange est super bien dosé pour que ce ne soit pas trop lourd et que l’on reste captivé par notre lecture. Je l’ai vraiment adoré.

La plume de l’auteur : La plume de Thierry Cohen est vraiment magnifique.Moi qui n’aime pas trop quand un livre est trop psychologique (je n’ai jamais aimé la philosophie..), je trouve que l’auteur a trouvé un juste milieu qui fait que son livre est vraiment à la portée de tous. Et comme dit plus haut, certains passages sont juste magnifiques à l’image du poème de Dylan à la fin du livre qui m’a réellement mis les larmes aux yeux.

Fin : La fin m’a carrément bouleversé. C’est super émouvant, très beau et elle se suffit à elle même je trouve.

NOTE : ❤ 5 / 5 ❤

Un livre très touchant à ne louper sous aucune prétexte !


– Citations –

« Un roman, c’est un peu comme une personne, non ? On voit la couverture, le titre et on se fait une idée. Mais ce n’est qu’en passant de longues heures avec lui qu’on parvient à avoir une vision précise de ce qu’il est et cherche à nous dire. »

Dylan

« Nous intervenons pour les extraire de l’enfer et les placer sur le chemin où ils seront capables de se trouver. Ce n’est pas à nous de décider des rencontres et expériences qu’ils y font et feront, Léo »

Anton

« La souffrance des autres aide à relativiser la nôtre. Même si aucune histoire n’est jamais comparable. »

Romane

L'Académie des Ames Abimées

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s