Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #12] Gary Cook, une histoire avec un sacré potentiel !

 – Gary Cook tome 1 : Le pont des Oubliés –

 

gary-cook-tome-1-le-pont-des-oublies-958506Auteur : Romain Quirot et Antonin Jaunin

Editeur : Nathan

Genre : Science Fiction / Post Apocalyptique

Date de Parution : 31 aout 2017

Prix : 17,95€ (broché)

Nombre de Pages : 396 pages

Résumé :

Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.

Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l’un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliott à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d’aventure. Autour d’eux, pourtant, le monde touche à sa fin.

Chaque année, d’immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l’espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n’ont pas accès – jusqu’au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l’équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord de la navette Deucalion III.

S’ils veulent faire partie du voyage, Gary, Eliott et Max vont devoir prendre tous les risques…


 – Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Je l’ai clairement commencé à cause d’Amandine (@unlivrealamain) et de Claire (@chuut.je.lis) qui me l’ont énormément conseillé ! Donc je me suis empressée de l’acheter au SLPJ et quand mes lectures de décembre furent terminés, je l’ai commencé avec Juju (@instabookeuse) qui était aussi impatiente de le lire que moi.

L’Objet Livre : La couverture est vraiment canon ! Mais, par contre, je trouve que le résumé de rend pas justice à ce livre =/ C’est tellement plus !

L’histoire et les personnages : On découvre un monde post apocalyptique englouti sous les eaux où les survivants ont trouvé refuge sous un pont : le Pont des Oubliés. Les gens vivent surtout de la pêche sous une brume épaisse qui ne laisse même pas voir le ciel. Leur seul espoir pour quitter ce monde de misère et de désolation où une mystérieuse maladie se propage est de partir à bord de navettes spatiales qui partent chaque année. Et la prochaine part bientôt. Des places sont misent en jeu lors de la prochaine « course fantôme » pour ceux qui auront la chance de la gagner.

On va suivre les personnages de Gary, Eliott et Max. Ce sont trois amis qui adorent se retrouver pour pêcher à bord de leur bateau, le Neptune. Ils rêvent d’aventures mais vont vite être rattrapé par la réalité de la fin d’un monde qui connaissent depuis toujours…

La bande d’annonce du livre

C’est une lecture que j’ai adoré parce que je suis passée par pleins d’émotions différentes : j’ai ri, j’ai tremblé pour ces personnages que j’ai beaucoup aimé et auxquels je me suis attachée mais aussi été profondément bouleversé par tout ce qui arrive à Gary, notre protagoniste principal. Même s’il faut l’avouer, au début, c’est un peu une poule mouillée. J’ai aussi beaucoup aimé Lou que l’on retrouve plus tard dans l’histoire et qui a un caractère bien trempé. Et le meilleur pour la fin, j’ai complètement craqué pour Météor, le nébulos de Gay, un petit poisson tout rond qui s’illumine quand on frôle la surface de l’eau. Il a juste l’air trop chou ❤

La plume des auteurs : C’est un livre qui se lit très vite ! Leur plume est super fluide et j’ai vraiment aimé toutes les citations d’auteurs que l’on peut retrouver dans notre lecture. Notamment les références au Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry qui est un point clé de l’histoire et qui m’ont donné envie de découvrir cette ouvrage. Je me le suis donc procuré à la suite de ma lecture.

9782092573884Fin : La fin est vraiment ouf ! Mais on finit par se rendre compte que ce premier tome n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Pour moi, c’est un préquel à quelque chose de beaucoup plus gros et je peut vous dire que j’ai vraiment hâte que la suite sorte. Alors vivement le 5 avril prochain pour la sortie du second tome ❤

NOTE : 4,5 / 5


 – Citations –

« La vraie bravoure, c’est de sortir du chemin du chemin que le sort a tracé pour toi. »

« Le bonheur est quelque chose de très fragile mon grand. Si je peux te donner un conseil, c’est de ne pas tourner le dos au malheur. Ne le perds pas de vue … Parce qu’il n’est jamais loin. »

Gary Cook

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “[CHRONIQUE #12] Gary Cook, une histoire avec un sacré potentiel !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s