Chroniques, Lecture

[CHRONIQUE #2] On peut survivre : mon avis sur 13 Reasons Why

 – 13 Reasons Why –

treize-raisons-914873

Auteur : Jay Asher

Editeur : Albin Michel

Genre : Harcèlement scolaire / Suicide

Date de Parution : 3 mars 2010

Prix : 14.50€ (broché), 6,90€ (poche), 7,99€ (numérique)

Nombre de Pages : 288 pages

Temps d’écoute : 6h24

Résumé :

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis, il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.


 – Mon Avis –

Pourquoi j’ai voulu me lancer dans la lecture de ce livre : Je l’ai dans ma PAL depuis la sortie de la nouvelle édition pour la sortie de la série sur Netflix (mars 2017). Mais ce qui m’a décidé à enfin me lancer, c’est la venue de Jay Asher au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil début décembre. Il était temps que je m’y mette !

Objet Livre : Je l’ai écouté sur Audible et l’audio et, je dois dire, vraiment bien fait : bruitage, voix différentes pour les filles et les garçons, on a vraiment l’impression d’écouter ces cassettes avec Clay, d’être à sa place.

Je ne pourrais pas donner mon avis de la même manière que pour le livre précédent car celui ci touche un sujet très délicat mais trop peu abordé lorsque le livre est sorti en 2010. A cette époque, on ne parlait pas du harcèlement scolaire autant qu’avant. Aujourd’hui il a même son jour (le 9 novembre) et je pense que c’est important que les gens s’en souviennent, que les jeunes s’en souviennent surtout. Que de simples mots, que l’on pensent anodins au départ, peuvent blesser et créer de vrais malaises voir des maux très profonds chez des personnes fragiles. Il faut faire attention à nos actes car ils peuvent avoir parfois des conséquences terribles, le fameux effet « boule de neige » dont parle Hannah. Et c’est notamment ça que l’auteur a voulu dénoncer, le comportement des harceleurs même s’il ne pensait pas vraiment l’être.

Mais il ne faut pas oublier que le cas d’Hannah, qui a préféré se donner la mort plutot que de continuer à se battre, n’est qu’un exemple parmi des milliers ! Un exemple ! Ça ne se passe pas toujours comme ça et heureusement. Hannah aurait pu en parler. Elle aurait du en parler. Et je trouve que c’est sur ce point là que l’auteur n’a pas insisté : sur l’espoir. L’espoir de se sortir de cette situation qui semble sans issue. Car si Hannah en avait parlé, elle serait toujours vivante. Et pour moi, pour un roman adressé à des adolescent, le sujet n’a pas été traité jusqu’au bout pour que l’ensemble soit complet et explique toute la situation. On nous parle des harceleurs, on les dénonce mais on ne parle pas assez des solutions pour les victimes. Il n’insiste pas assez sur le fait qu’il y a toujours un moyen de s’en sortir, qu’il y aura toujours quelqu’un pour vous aider, vous conseiller dans un cas de ce genre. Qu’il faut toujours continuer à se battre, que ça va finir par passer et que vous connaitrez des jours meilleurs. Il faut toujours penser à ceux que vous laissez derrière vous, des personnes qui vous aime et qui sont là pour vous.

Malgré cela, j’ai apprécié ma lecture pour la partie que l’auteur a bien traité mais à cause du reste, je ne le conseillerai pas à tout le monde et encore moins aux plus jeunes d’entre vous…

NOTE : 3,5 / 5


 – Citations –

« Je crois pourtant avoir étais très explicite, mais personne ne me court après pour m’arrêter. »

Qui ça, Hannah? Tes parents? Moi? Tu n’as pas été très explicite avec moi.

« Beaucoup d’entre vous étaient là, mais pas suffisamment. Et ça… c’est ce que j’avais besoin de découvrir. »

Mais j’ignorais ce que tu traversais Hannah.

« Donc voilà, c’est fait. »

Le bruit de pas s’intensifie. S’accélère.

« Je suis désolée. »

L’enregistrement s’arrête.

[…]

Je l’aurais aidée, si elle m’avait seulement laissé une chance. Je l’aurais aidée parce que je voudrais qu’elle soit vivante aujourd’hui.

23483079_10215609816861785_1939087390_o

 

8 réflexions au sujet de “[CHRONIQUE #2] On peut survivre : mon avis sur 13 Reasons Why”

  1. J’ai beaucoup aimé ton avis. Je suis d’accord sur ce point, qu’il y a toujours un espoir pour les personne qui se font harcelé. Qu’il faut surtout surtout en parlé à quelqu’un. Parce que sinon, sa n’aidera pas la personne en question. Après je le conseillerais à tout le monde, bon peut être pas au plus jeune. Mais surtout dans le fait que, je sais pas trop comment l’expliquer. Sinon, je savais même pas que le 9 Novembre était une journée spécial contre le harcèlement scolaire (tu vient de me l’apprendre) Sinon, j’ai adoré ton avis sur ce livre 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’avoue que j’ai appris ça sur les réseaux, je n’étais pas au courant non plus ^^ »
      On peut le conseiller pour la prévention mais pour moi, la prévention sur faire attention à ce qu’on dit aux gens y est mais pas vraiment les solutions pour les victimes de harcèlement… C’est pour ça que j’aurais peur de le conseiller…

      Aimé par 1 personne

  2. Perso, j’avais aussi trouvé que le livre était assez ambigu sur la question du harcèlement, genre « si ça ne va pas, personne ne t’aidera ». C’est un point de vue assez pessimiste :/ Sinon, la review est super bien faite, j’adore le design de ton blog, il est tout lumineux et aéré !

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai beaucoup aimé ton article. Je n’ai pas lu le livre mais j’ai regardé la série.
    Par rapport au fait que Hannah se suicide, je pense l’auteur a peut etre justement voulu alerté sur le fait que ces comportements pouvaient entraîner le suicide notamment pour des jeunes ados plus fragiles.
    Malheureusement, je pense que beaucoup d’enfants harcelés n’en parle pas et se renferme sur eux-mêmes, d’où le fait qu’on en parle beaucoup plus aujourd’hui.

    Après, l’auteur aurait-il dû ajouter une  »note » ou  »nouvelles » a la fin du style « Hannah aurait aussi pu en parler. Si elle en avait parlé, on aurait pu l’aider, l’epauler etc… » Car je te rejoins sur le fait qu’il faut se battre, mais un adolescent harcelé a-t-il assez de recul sur la situation pour voir les choses de cette façon ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s